Michel et Mireille Savournin

La vie de Michel tourne autour de la terre et des minerais. Autrefois spéléologue amateur, il est aujourd'hui potier. Il tourne le grès de St Amand depuis bientôt 40 ans, autant dire que son geste est précis, net et parfait. Ses poteries sont d'un bleu profond,  elles ont leur place dans toutes les cuisines. 

Voir tous ses produits



Après des études en électronique, le hasard des rencontres m'a amené vers la poterie en 1977, après un stage chez une potière alors installée prés de Manosque dans les Alpes de Haute-Provence.


Puis après une formation chez plusieurs artisans, nous nous sommes installés en 81 à St vincent sur Jabron, puis en 2000 à Valbelle, toujours dans cette même vallée du Jabron que j'aime beaucoup.  Mireille a donné des cours de poterie pendant une vingtaine d'années au centre de loisirs de Sisteron, ville où nous avons aujourd'hui notre magasin.



Nous travaillons le grès, la faïence et le raku.


La gamme proposée sur le site est en grès. Le grès est une pâte cuite entre 1150°C et 1350°C. C'est une matière imperméable et vitrifiée.







Les pièces sont tournées en grès de St Amand.



Nous travaillons aussi à la plaque.



Ayant fait de la spéléologie durant une bonne dizaine d'années, je retrouve l'odeur de certaines cavités lorsque j'ouvre un pain de terre.


Ce n'est pas pour rien non plus si je vend aussi des minéraux à mon magasin, car nos émaux sont fabriqués à base de minéraux.









Les pièces avant cuisson d'émail.



Nous créons nos émaux à base de minéraux et d'oxydes métalliques. Ceux çi sont vaporisés en superposition sur les pots et vont se vitrifier en montant à 1300 °c dans le four à gaz pour donner leurs couleurs aux pièces.



Cuisson au gaz à 1300 °c dans un four à gaz, avec des émaux de notre fabrication. 



Les émaux de grès sont particulièrement nuancés, ce qui donne un caractère unique à chaque pièce.



Ouverture du four après cuisson



Ce qui m'a le plus séduit dans la poterie, c'est le contact avec la terre. C'est très agréable de la transformer au tour lorsqu'on maîtrise bien la technique. Puis j'ai aimé les recherches d'émaux et, toujours, la surprise à l'ouverture du four.