Logo Karo et Arya Créations

Du Raku en Provence

Poterie artisanale en Raku
Caroline Nicolaï
(Nicolaï Créations) 


Caroline a décidé après les aléas de la vie de se lancer dans la sculpture et la création d'objets en terre cuite, cuits selon la technique raku, cette technique ancestrale inventée au Japon XVIème siècle et qui donne à chaque pièce cet aspect craquelé si singulier.
Bols, tasses, sculptures, lampes et autres objets enrichissent son catalogue.

Voir tous ses produits


Caro

Aixoise depuis 5 générations, je m'appelle Caroline et je suis née en 1971.


Issue d’une famille de chanteurs d’opéra, je suis bercée pendant toute mon enfance par cette atmosphère lyrique, entre costumes et bijoux de théâtre, chapeaux à plumes et ceinturons de cuir, malles de voyage et représentations, à l’Opéra d’Aix en Provence, entre autres.


Ma mère m'enseigne très tôt l’art de la cuisine, le tricot, la poésie…. Mon père, ferronnier de métier, également très bricoleur, m’impreigne des valeurs du travail manuel. 


Jeune, je m’intéressais plutôt au tricot. Je testais toute sorte de points et réalisais assez aisément des écharpes ou des pull-overs, dotant chaque membre de ma famille, à un moment donné de sa vie, d’une de mes œuvres !


 


Mes études ont été courtes, et la vie professionnelle a commencé. Puis, elle a rapidement pris beaucoup de place dans ma vie pour finalement mettre à l’écart toute ma créativité.


La vie a continué ainsi jusqu’en 2014. J'apprends alors que je suis gravement malade et que je dois suspendre mon activité professionnelle pour me soigner.


C’est pendant cette période, et maintenant encore plus que jamais, que cette créativité qui s’était endormie, a refait surface.


J’ai un jour accompagné ma cousine à son atelier de poterie pour « essayer ». Je n’en suis plus repartie !


C’est dans cet atelier que tout se passe. Comme une formule magique, dès que je prononce le mot « Raku » tout démarre et mes mains sont dans la terre plus vite qu’il n’a suffi à la dire.






De façon un peu technique, mon travail consiste à sculpter pour donner naissance à mes œuvres. La matière première est de la terre chamottée (fine ou moyenne). C’est une terre qui contient de fines particules (souvent de l’argile broyée ou du sable) et qui résiste aux variations de température importantes que nécessite la cuisson Raku.


Travail de la terre chamotée



Lorsque la pièce est terminée, il faut attendre qu’elle sèche (afin que toute l’humidité disparaisse) afin de réaliser la première cuisson : la cuisson BISCUIT.


Celle-ci est réalisée dans un four électrique, car la montée en température (jusqu’à 1000°) doit se faire très lentement pour ne pas faire éclater la pièce.


Lorsque la cuisson est terminée, on procède à l’émaillage (peinture). Les émaux sont multiples et les techniques d’émaillage très variées. On peut juste tremper la pièce dans un seau d’émail ou passer plus d’une heure, selon les détails, à peindre la pièce au pinceau.









Intervient alors la cuisson Raku.


Au contraire de la cuisson biscuit, celle-ci se fait dans un four à gaz pour une montée rapide en température (800 à 900°).


1 à 2 heures après, les sculptures sont sorties du four et placées dans des copeaux de bois qui s’enflamment. Elles sont recouvertes d’un récipient en fer pour l’enfumage.


Cuisson pièce raku

Théière céramique raku




Les fissures qui ont été provoquées par le choc thermique à la sortie du four, sont alors remplies par la suie, ce qui donnent aux pièces leur aspect craquelé si unique.



Mes inspirations sont variables et sont liées à mon histoire, mes émotions, mon état d’humeur du moment.


"Ce que j’aime dans ce métier c’est le contact avec la terre. Se salir les mains et les vêtements, comme lorsque j’étais enfant, mais de manière conventionnelle et autorisée ! C’est d’imaginer un objet, un personnage, un animal, … et le voir naître sous mes doigts.
C’est l’odeur des copeaux qui s’enflamment et l’odeur de la suie, le hasard qui façonne les couleurs et les craquelures, la magie du résultat.
En bref, je pense que c’est tout simplement laisser libre court, au moment de la création, à mon âme d’enfant.
Caroline"


 


Mon éthique dans ces créations est avant tout de respecter l’art du fait main.